samedi, 25 octobre 2014  |  8 visiteurs
 

Comment nous nourrissons nos propres assassins


Comment nous nourrissons nos propres assassins.

On nous bourre le mou depuis toujours comme quoi les partis politiques sont nécessaires à la vie démocratique. Tellement nécessaires qu’il faut même plutôt les payer nous-mêmes, sinon ils rackettent directement les entreprises.
Quelle drôle de conception de la justice ! Normalement, dans un état de droit, les racketteurs vont en prison. En France, non seulement on ne les emprisonne pas, mais on leur donne spontanément (contribution volontaire obligatoire) de l’argent public pour qu’ils cessent leur racket sur les entreprises. C’est tout bonnement hallucinant.

Réveillons-nous !
Non seulement les partis politiques ne sont plus des fabricants de démocratie (c’est même rigoureusement l’inverse), mais il y a aujourd’hui d’autres manières de fabriquer de la démocratie que les partis politiques !
Les partis politiques appauvrissent le pays financièrement par leur gestion désastreuse (ils nous mènent de facto à la faillite) et s’en prennent maintenant directement à nos libertés pour pouvoir quand même continuer le pillage.
Nos gouvernements passent l’essentiel de leur temps à pondre des textes en faveur des oligopoles publics ou privés et notre lamentable assemblée nationale passe l’essentiel de son temps à voter ces textes scélérats. Je ne les récapitule pas tous ici, il suffit de parcourir le blog pour se faire une idée.

Réveillons-nous !
Il faut non seulement cesser de financer les partis traditionnels, mais il faut nous tourner vers les solutions edémocratie, démocratie2.0, etc.

Article source : http://h16free.com/2011/12/15/11653...

Tableau dupliqué ici l : http://rdlf.fr/share/tableaux/finan...

Merci à @h16


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)