mercredi, 20 août 2014  |  7 visiteurs
 

La "régulation" apparente et les oligopoles réels


La "régulation" apparente et les oligopoles réels, croquée par Scott Adams.

La régulation étatique n’a en général pas d’autre effet que de liquider les PMEs du marché "régulé", pour n’y plus laisser batifoler que quelques très gros acteurs.
Acteurs avec lesquels les agents de l’état auront autant de relations incestueuses que leur permettra l’absence de curiosité des médias.
Ces relations incestueuses sont quotidiennes. Tiens, pas plus tard qu’hier :

"Entraîné dans le mouvement de migrations des fonctionnaires vers le privé, l’ex-directeur adjoint du cabinet de l’actuel ministre de l’Économie quittera son poste pour la direction générale d’une branche de CapGemini, société liée par plusieurs contrats avec Bercy. Soumis à l’approbation de la Commission de déontologie, ce recrutement verrait Christophe Bonnard, entré en 2007 au service de Christine Lagarde, prendre la tête de Sogeti France, filiale du géant français des services informatiques." Contrat-type = 120 millions d’euros.

http://owni.fr/2011/12/02/conflit-i...

Sous couvert de bonne régulation du bon état-nounou pour protéger ses gentils sujets, c’est en réalité l’organisation de l’asservissement du marché, aussi bien coté clients que concurrence. On est à 100.000 lieux du libéralisme ... mais on est pas très loin du pénal.
Mais bon, dans un pays sans journalistes et sans juges ... ça passe, et à force de passer, tout le monde s’habitue, et puis ça devient tout simplement une tradition avec force de loi.

Aussi sur rdlf.fr :
http://www.rdlf.fr/?La-regulation-a...

Source de l’image : http://dilbert.com/strips/comic/201...


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)