mardi, 29 juillet 2014  |  10 visiteurs
 

Mais au fait, de quoi donc vit l’état providence ?


Mais au fait, de quoi donc vit l’état providence ?

Ah, si seulement c’était encore 20% !

C’est l’occasion de rappeler un bon article de gidmoz : l’Etat illusionniste : http://gidmoz.wordpress.com/2011/03...

Source de l’image : http://www.cartoonistgroup.com/prop...

Merci à : @fare @bobiblazeski

1 Message

  • Mais au fait, de quoi donc vit l’état providence ? 29 novembre 2011 12:30, par gidmoz

    L’ "Etat providence" est un anti-concept. Le concept de "Dieu" rend pensable le concept de "providence". L’Etat n’est un Dieu, mais un bandit déguisé en bienfaiteur. Chaque anti-concept fabriqué par l’Etat est un moyen de fabrication d’une illusion fiscale, d’une famille nombreuses de petites ou grandes illusions fiscales.

    Chaque vol commis par l’Etat-Robin des bois induit, chez chacune de ses victimes, un effort de protection presque égal au risque de spoliation. Pour éviter d’être volé de 100, la victime dépensera jusqu’à 80. Il en résulte une "non-production" pouvant aller jusqu’à 80. Les réactions des volés sont diverses. Certains disent que l’impôt n’est pas du vol, mais ils se comportent exactement de la même manière que si l’impôt avait été le racket de bandits organisés.

    On peut faire des graphiques, des estimations. Peut-être même serait-il possible de s’appuyer sur des statistiques. Il est raisonnable de parler de la moité soit 40. Quelque soit ce chiffre, il tend nécessairement vers 100, mais probablement, les circonstances limite ce chiffre à la moitié, soit à 50% du montant des vols.

    Les receleurs se battent pour avoir leur part de butin, au lieu de travailler honnêtement. Pour obtenir 100 de butin, il dépenseront jusqu’à 80 en temps, en énergie, en ressources. Là encore, il en résulte une non-production possible de 80. Selon leur situation personnelles, les receleurs, profiteurs et autres bénéficiaires, dépenseront plus ou moins de ressources pour obtenir les subventions de l’Etat.

    Un industriel de l’éolienne dépensera exactement 80 pour recevoir 100 de subvention. Un chômeur mettra en balance un maigre job et une bonne allocation-chômage. On peut estimer que le coût de la non-production avoisine 50 sur les 100 redistribués.

    50+50=100. Lorsque Robin des bois vole 100, il existe une probabilité de deux "non-production" dont le total avoisinera 100. Chaque vol de 100 induit une non-production qui avoisine 100. Cette "non-production" est une loi certaine de l’économie, même si le chiffre exact est incertain et dépend des circonstances.

    Le vol-impôt de l’Etat-Robin des bois induit une non-production presque égale au montant du vol, au montant de l’impôt quelle que soit son appellation. Cette non-production est une destruction nette de richesse dont nul ne profite.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)